Le site institutionnel de la Fédération Nationale de la Pêche en France

Accéder au site

generationpeche.fr – Toute l’actu de la pêche en France

Accéder au site

Trouvez les informations pêche de votre département

Accéder au site

cartedepeche.fr - Le site officiel pour obtenir la carte de pêche de votre association agréée

Accéder au site

NESTE D'AURE

Publié le 11/08/2022

UN POINT SUR LES DERNIERS EVENEMENTS LIES AUX BARRAGES

NESTE : UN POINT SUR LES DERNIERS EVENEMENTS LIES AUX BARRAGES

Dans la nuit du 28 et la matinée du 29 juillet, de violents orages ont éclaté dans certains secteurs du département, notamment dans la haute vallée de la Neste d’Aure. Ces orages ont généré des crues, particulièrement dans le Rioumajou, dont le débit a augmenté brutalement, gonflant également les eaux de la Neste d’Aure plus en aval.

Voir l'image en grand

Trois barrages hydroélectriques (Rioumajou, Cadéac et Arreau) ont ouvert leurs vannes pendant cette crue, libérant d’importantes quantités de sédiments dans la Neste. Une mortalité piscicole a également été constatée dans un des barrages, plus d’une 100 ne de truites ayant été piégées dans des poches d’eau sous l’effet d’un abaissement du niveau d’eau sans doute trop rapide.

Voir l'image en grand

Mais les effets des orages sur les débits sont restés limités dans le temps dans le contexte d’étiage marqué pour cause de sécheresse que nous connaissons actuellement. La rivière n’a donc pas pu transporter et évacuer correctement les grosses quantités de sédiments libérés, qui se sont ainsi déposés et ont colmaté le lit de la rivière dans différents secteurs.

Des orages ont encore éclaté le jeudi 4 août, générant un nouvel épisode d’eaux extrêmement chargées dans la Neste et les rivières du plateau de Lannemezan réalimentées par le canal de la Neste. Nouvelles ouvertures de barrage ? Ou juste une remobilisation des sédiments déjà évacués précédemment et insuffisamment transportés par la rivière du fait d’un débit trop faible ? L’enquête le dira. Car une enquête est en cours, la Fédération et l’AAPPMA « Les Pêcheurs du Plateau » de Lannemezan ayant porté plainte pour « destruction de la faune piscicole et des milieux aquatiques ». La Police de l’Eau va donc faire la lumière sur les différentes causes de cet événement.

Voir l'image en grand

Quel sera l’impact écologique de cet événement ? Il est encore trop tôt pour le dire et dresser un bilan, d’autant que l’eau n’a toujours pas retrouvé sa transparence permettant les premières observations. Quoi qu’il en soit, la Fédération Départementale et les AAPPMA de la vallée d’Aure suivent cette situation de près. Des investigations vont être réalisées, notamment des pêches d’inventaire destinées à évaluer le peuplement piscicole dans différents secteurs suivis régulièrement.

S’il est compréhensible de réaliser des chasses et des transparences afin d’évacuer les sédiments qui s’accumulent dans les barrages, ces opérations doivent cependant être encadrées et suivies afin de minimiser leur impact sur les milieux aquatiques. Il est en outre totalement anormal de réaliser ces opérations au cours d’une crue aussi brève, qui plus est pendant une période de sécheresse, avec un contexte de débits très faibles et une rivière qui ne peut pas correctement transporter les matériaux évacués par les barrages. Ceux-ci ont alors tendance à colmater le fond des cours d’eau, avec un impact potentiellement important sur les organismes qui y vivent, sans oublier une charge sédimentaire très importante du fait d’une moindre dilution, susceptible de générer une mortalité directe significative.

Indépendamment du fait que ces opérations aient été ou non réalisées dans la légalité (ce que l’enquête devra déterminer), c’est le contexte général de faiblesse des débits pour cause de sécheresse qui interpelle et qui fait que ces opérations n’auraient pas dû être réalisées.

Voir l'image en grand

Retour à la liste des actualités